Crédits immobiliers : nouvelle petite baisse des taux en février

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont légèrement baissé en février, comme le mois précédent, selon une étude publiée lundi.

Publié le

Crédits immobiliers : nouvelle petite baisse des taux en février

Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 1,47% en moyenne contre 1,49% en moyenne au mois de janvier, indique l’observatoire Crédit Logement/CSA dans un communiqué.

Pour l’accession à la propriété, les taux se sont établis le mois dernier à 1,49% dans le neuf et 1,50% dans l’ancien.

« Depuis août 2017, les taux diminuent doucement, de l’ordre de deux points de base chaque mois », commente l’observatoire. Ils ont ainsi retrouvé leur niveau de février 2017.

Les conditions de financement et de refinancement de crédits sont « toujours excellentes », notamment grâce à une concurrence « toujours très vive entre les établissements de crédit », poursuit-il.

Toutefois la diminution des taux observée depuis l’été dernier n’est « plus suffisante pour compenser la hausse des prix de l’immobilier ».

Ainsi la solvabilité des ménages qui empruntent se dégrade-t-elle, l’effet de « la hausse des prix constatée depuis six mois » ayant été « 4 fois plus fort que ce que la seule baisse des taux aurait pu absorber ».

En outre « la récente dégradation des soutiens publics à la primo-accession à la propriété est venue détériorer plus fortement encore la solvabilité des ménages modestes », commente l’observatoire.

Depuis le 1er janvier, le Prêt à taux zéro (PTZ) est moins distribué dans les villes moyennes et les zones rurales (« B2 » et « C ») : sa quotité - la part de l’achat financée à taux zéro - a été ramenée à 20%, contre 40% dans les zones dites « tendues », celles où la demande de logement excède largement l’offre.

Or six ménages sur dix bénéficiaires de ce prêt l’an dernier résidaient dans des villes moyennes ou des zones rurales.

Le mois dernier, la durée des prêts s’est maintenue à 218 mois en moyenne - 225 mois pour l’accession dans le neuf et 233 mois pour l’accession dans l’ancien. Depuis début 2014, ces durées se sont accrues de 14 mois.

A lire également